• Le Monde est un Jardin

     

    Le monde est un jardin de plaisir et de mort,

    Où l'ombre sous les bleus feuillages semble attendre,

    Où la rose s'effeuille avec un bruit de cendre,

    Où le parfum des lys est volontaire et fort.

     

    Parmi les lys nouveaux et les roses suprêmes,

    Nous mêlons nos aveux à d'antiques sanglots...

    Le monde est un jardin où tout meurt, les pavots

    Et les sauges et les romarins et nous-mêmes.

     

    Des rires sont cachés partout; l'on sent courir

    Au ras du sol les pieds invisibles des brises,

    Et nous nous promenons dans ce jardin, éprises

    Et ferventes, sachant que nous devons mourir...

     

    Nous allons au hasard de nos rêves, j'effleure

    Ton col, et tes yeux sont comme un lac endormi.

    Le soleil nous regarde avec des yeux d'ami,

    Et nous ne songeons point à la fuite de l'heure.

     

    Nous marchons lentement et notre ombre nous suit...

    Le vent bruit avec un long frisson de traîne...

    Nous qui ne parlons pas de notre mort certaine,

    Avons-nous oublié l'approche de la nuit?...

     

    Renée Vivien


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :